J’ai découvert le zéro-déchet il y a peu près deux ans avec le livre « Zéro Déchet » de Béa Johnson. L’écrivain est une française expatriée aux Etats-Unis (alias le pays de la démesure) et qui après des années à vivre le rêve américain avec sa famille s’est rendu compte de leur impact sur l’environnement. Sa famille a donc pris un grand tournant et a adopter un nouveau mode de vie dit « Zéro Déchet » qui se résume en 5 règles simples : REFUSER, RÉDUIRE, RÉUTILISER, RECYCLER, COMPOSTER. Elle a ainsi réduit ses déchets annuels pour sa famille de quatre à un seul petit bocal. Impressionnant n’es ce pas ?

Dès lors, je me suis questionnée petit à petit sur ma consommation, sur mes déchets et surtout je me suis renseignée sur leurs impacts environnementaux (va voir d’un peu plus près le reportage « Super Trash », en voila un extrait). J’ai eu le déclic. Javais envie de consommer moins mais mieux. De devenir actrice de ma consommation. De boycotter les emballages, de trier, de me contenter de l’essentiel et de trouver de nouvelles solutions pour réduire ma consommation de déchets. Avant toute chose, il faut se dire que passer au zéro déchet ça prend du temps et ce n’est pas une fin en soi. Je pense que c’est à nous de trouver un juste milieu, le nécessaire de chacun varie, et peut être que tu trouveras une chose essentielle alors que je la trouverai superficielle ou inversement mais chacun est libre de ses choix, et même un petit geste s’il est adopté au quotidien peut au fur et à mesure faire changer les choses. Ces prochaines semaines, je te prépare quelques articles mode d’emploi pour t’aider dans cette démarche, en voici une petite liste non exhaustive :

Le guide de la salle de bain durable, économique et zéro-déchet.

Faire son ménage au naturel et zéro déchet, c’est possible ?

Le guide de la cuisine durable, économique et zéro-déchet.

Quelques astuces simples et efficaces pour réduire ses déchets.


Tu connais la légende amérindienne du colibri ? Un jour, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! »
Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part. »

Les actions individuelles ne sont peut-être pas des révolutions, mais ce sont des changements, qui valent toujours mieux que de ne rien faire. Une personne qui agit seule, ça ne change sûrement pas grand chose, mais c’est un début !

Tu as de nombreuses possibilités pour faire ta part, à ton échelle et sans te priver.

Alors qu’attends tu ? 

3 thoughts on “Je fais ma part.”

  1. Super article ma belle ! J’adore l’histoire du colibri elle est très touchante !
    Tu as raison c’est en faisant des petites choses que l’on accomplit de grandes avancées tant spirituelles que compatissantes envers la Terre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *